La technique Alexander

11/05/2024

Et si nous nous servions de notre tête pour améliorer notre posture et faciliter nos mouvements ? C'est tout à fait possible, et c'est une technique que F.M Alexander à développé pendant toute sa vie.


Mais concrètement, qu'est ce que la technique Alexander ?

La technique Alexander est une technique de rééducation posturale. Jeremy Chance à écrit un très bon livre pour commencer la découverte de la technique dont voici un résumé des idées principales :



Les découvertes d'Alexander concernent nos habitudes de tensions. Il s'agit de découvrir ce que nous faisons à nos corps, et que nous n'avons pas besoin de faire. En trouvant, puis arrêtant ce qu'on fait de faux, la chose juste émerge d'elle-même.

C'est également faire de la place dans l'esprit pour trouver une réponse réfléchie et éveillée du problème.

Ralentir, s'arrêter, penser à comment on va faire, se préparer.  Revenir au bon sens, au bon usage de soi par une meilleure coordination de toutes les parties du corps et du corps avec l'esprit.

Grâce aux mains du professeur, on peut sentir ses propres habitudes. Sentir soi-même ses habitudes c'est très difficile. Remplacer les directions instinctives (non raisonnées) par des directions conscientes et raisonnées. Alexander part du principe que nous ne pouvons pas décider que des réponses développées face aux évènements rencontrés en début de vie puissent rester plus tard des guides fiables.

Posons-nous vraiment la question : Les réponses que nous avons pu avoir face à notre environnement en tant qu'enfant sont t'elles encore adaptées à notre vie d'adulte ?

Alexander a fait ses recherches au même moment où Freud publiait ses premiers livre sur les perceptions erronées et l'idée du transfert : Nous imputons aux autres des choses qui appartiennent en réalité à nos expériences (Esquisse pour une psychologie scientifique – Freud – 1895).

Malgré toutes ces prises de conscience Alexander n'arrivait pas à changer durablement sa façon de faire : Il trouvait qu'il était difficile de séparer les directions conscientes et les directions inconscientes. Alors il lâcha complètement son objectif.

CONCEPTS EN ALEXANDER :

L'attrait du but

L'attrait du but est quand l'idée de ce que nous voulons domine tellement notre esprit que nous ne faisons plus attention aux moyens nécessaires pour l'atteindre. Être accro au but nous rends pressés, fébrile, maladroit, anxieux, et cardiaque. Pour changer, il faut abandonner les efforts désespérés pour contrôler son but. Accepter que nous ne contrôlions pas tout est la première étape.

La physiologie du mouvement

Nous avons tous notre manière à nous de nous tenir et tout nos mouvements les plus importants sont influencés par celle çi. Alexander dit « Lorsque vous parler de l'individualité ou de la personnalité de quelqu'un vous parler de la façon dont cette personne s'utilise ».

La physiologie du mouvement et comparable à la physique et la physique quantique, à un niveau profond, tout devient difficilement compréhensible.

Système moteur statique

Les muscles de l'être. Des muscles profonds, courts tendus et actifs tout le temps. Permettent de ne pas nous effondrer. Ils contiennent plus de fibres rouges dite infatigables.

Système moteur dynamique

Les muscles du faire. Muscles de mouvement, plus long, plus fort en surface. Ils contiennent plus de fibres blanches dites fatigables. Mais possèdent également quelques fibres rouges.

Sélectionner les fibres rouges.

Laisser les muscles être = Créer une structure stable autour de laquelle les muscles du faire pourrons bouger plus écologiquement. Un déséquilibre entre ses deux systèmes et nous nous sentons douloureux et fatigués.

Un mauvais usage de soi, c'est utiliser les muscles du faire (fatigables) à la place des muscles de l'être (infatigables). Voilà la source même de la fatigue physique.

Le travail Alexander améliore la sélection et améliorer la sélection c'est : SELECTIONNER LES FIBRES ROUGES DANS LES MOUVEMENTS qui sont capables d'en faire beaucoup plus que les blanches.

L'inhibition

Arrêter de faire ce qui ne va pas au lieu de faire mieux ou différemment.

Les directions Alexander servent à inhiber une activité inappropriée.

Inhibition = loi d'innervation réciproque de Sherrington = A l'excitation d'un muscle correspond l'inhibition de son antagoniste.

But des directions Alexander est d'inhiber une activité inappropriée plutôt que d'en exciter une nouvelle. C'est grâce à l'inhibition que nous allons pour améliorer notre sélection des fibres rouges infatigables.

Neurones moteurs excitateurs et neurones moteurs inhibiteurs

Grâce aux neurones moteurs inhibiteurs nous régulons la masse d'informations et d'activité que doit gérer le corps. La chose juste est déjà là, il faut simplement retirer ce qui n'est pas juste.

Qu'est-ce que la chose juste :

Une coordination fluide et aisée, sans douleurs, gracieuse et naturelle.

Corriger une tension par une autre tension ne sera jamais la solution vers la grâce. Il faut au contraire stopper toutes ces contractions inutiles et néfaste afin de laisser le système retrouver son état d'origine (Homéostasie de Thierry…). Notre système n'a pas a apprendre comment nous coordonner, il le sait déjà.

Qu'est ce qui dénature nos mouvements ?

L'identification à sa personnalité et l'éducation acquise. Elles faussent nos perceptions du mouvement naturel. Les modèles que nous avons imité enfant étaient eux-mêmes déficients. Demander à notre corps de répondre à un standard que notre soi à inventé (Exemple : se trouver trop grands, trop petit, vouloir cacher un défaut : double menton, gros ventre…)

Se forcer, essayer de faire des efforts conscients pour changer un schéma à la volonté n'est pas écologique. Il suffit de prendre conscience de ce qu'on fait d'inutiles, de comprendre pourquoi on le fait, puis d'arrêter de le faire. On ne s'empêche pas de le faire. On décide de ne plus le faire.

Les directions Alexander sont une idée qui se rapproche de la coordination naturelle du corps. Après l'inhibition, c'est une sorte de rééducation du corps.

Il est quasiment impossible de comprendre la technique sans l'aide d'un professeur.

Trouvez quelqu'un pour vous accompagnez et découvrez comment vous tenir droit et vous mouvoir sans tensions, et dans une fluidité naturelle.